News

La viabilité économique de la viande cultivée

L'année 2020 a été marquée par quelques avancées dans le domaine de la viande cultivée. Singapour est devenu le premier pays dans lequel la viande cultivée peut être commercialisée. Un certain nombre de produits de viande cultivée spéciaux, comme le bacon, ont également été présentés pour la première fois en 2020. La viande cultivée a le vent en poupe, c'est clair. Mais ce ne sera un véritable succès que s'il peut être fabriqué à grande échelle. Cette évolution est toujours en cours.

Lire l'article

Non, la viande cultivée, ce n’est pas de la viande “artificielle”.

On peut d’abord s'interroger sur la naturalité de la viande conventionnelle. Dans les élevages industriels, les animaux sont le fruit d’une sélection artificielle intense, dont l’objectif premier est d’optimiser la production de viande, de lait et d'œufs. Par exemple, les poulets de chair grossissent aujourd’hui 4 fois plus vite que ceux élevés dans les années 50 ; une poule pond environ 300 œufs par an alors que sa cousine sauvage n’en pond qu’une vingtaine dans le même laps de temps. Les animaux, inséminés artificiellement, sont séquestrés dans des bâtiments, et les éleveurs ont recours à des hormones et des antibiotiques. Bref, plus on y réfléchit, et plus il semble ardu de voir la viande conventionnelle comme un produit naturel.

Lire l'article

Le premier restaurant de viande cultivée à ouvert ses portes

À Tel-Aviv, The Chicken ouvre ses portes, un restaurant où vous pouvez déguster la viande cultivée de SuperMeat. L'objectif est non seulement de faire découvrir la viande cultivée aux visiteurs, mais aussi de recueillir leurs réactions et de l'améliorer. Sans oublier, point important, que cela nous permet de montrer aux gens comment tout est fait.

Lire l'article

La question à 1 million : quand pourrons-nous manger de la viande cultivée ?

Lors d'une interview avec le magazine The Spoon, Josh Tetrick - PDG de Eat Just - se montre prudent. Il parle de production de masse à l'échelle mondiale. Mais entre les prototypes d'aujourd'hui et la production à grande échelle de demain, il existe plusieurs étapes intermédiaires, où la viande cultivée serait en effet déjà vendue et consommée. Josh Tetrick et son entreprise ont l'expérience du déploiement d'alternatives aux produits animaux.

Lire l'article

L'Union européenne finance la recherche sur la viande cultivée

Le gouvernement américain a décidé de soutenir pour la première fois la viande cultivée. L'Union européenne a également annoncé qu'elle souhaitait financer la recherche dans ce domaine. Sous l'impulsion de GAIA, 3,6 millions d'euros d'argent provenant du gouvernement flamand ont été débloqués à la fin de l'année dernière pour le développement de la viande cultivée.

Lire l'article

Le nom à son importance

Le nom de la viande cultivée, surtout en anglais, a déjà une histoire. Au cours des dix dernières années, elle a changé de nom à plusieurs reprises. Les recherches montrent que les gens sont effectivement influencés par les noms et les mots. Dès les années 1940, des études ont montré que les attentes des consommateurs ont un impact significatif sur l'expérience alimentaire.

Lire l'article

La viande cultivée séduit davantage les jeunes dans la vingtaine et le début de la trentaine

Sans grande surprise, les jeunes se montrent davantage favorables à l’égard de la viande cultivée. À mesure qu'elles prennent de l'âge, les générations adoptent généralement certaines habitudes ainsi qu'une sorte de « néophobie », c'est-à-dire la peur de la nouveauté. Il s'agit cependant d'une donnée encourageante, puisque ce sont les jeunes générations d'aujourd'hui qui, demain, pourront choisir entre la viande de culture et la viande issue d'animaux tués.

Lire l'article

La viande cultivée dans une perspective (pré)historique

Pieter Boussemaere est professeur en histoire climatologique et histoire du monde. Il est également l’auteur de nombreux livres sur le sujet. La viande cultivée est certes une innovation mais elle ne tombe pas du ciel. Interview sur la préhistoire et le rôle de la viande.

Lire l'article

44% des belges ont une opinion positive de la viande cultivée

Une enquête du bureau d'études Ipsos, commandée par GAIA, montre que plus de la moitié des belges sont satisfaits des substituts de viande végétaux. Il s’agit d’une augmentation significative par rapport à 2019 (44%). «Les gens agissent de manière toujours plus consciente avec la nourriture», affirme le président de GAIA, Michel Vandenbosch. De plus, les substituts de viande végétaux sont plus attrayants que jamais. « Cette combinaison de sensibilisation et de technologie contribue à faire progresser le bien-être animal. ». Les chiffres de l’enquête concernant la viande cultivée sont également encourageants : 44% des belges ont une opinion positive de la viande cultivée.

Lire l'article