News

Le nom à son importance

Le nom de la viande cultivée, surtout en anglais, a déjà une histoire. Au cours des dix dernières années, elle a changé de nom à plusieurs reprises. Les recherches montrent que les gens sont effectivement influencés par les noms et les mots. Dès les années 1940, des études ont montré que les attentes des consommateurs ont un impact significatif sur l'expérience alimentaire.

Lire l'article

La viande cultivée séduit davantage les jeunes dans la vingtaine et le début de la trentaine

Sans grande surprise, les jeunes se montrent davantage favorables à l’égard de la viande cultivée. À mesure qu'elles prennent de l'âge, les générations adoptent généralement certaines habitudes ainsi qu'une sorte de « néophobie », c'est-à-dire la peur de la nouveauté. Il s'agit cependant d'une donnée encourageante, puisque ce sont les jeunes générations d'aujourd'hui qui, demain, pourront choisir entre la viande de culture et la viande issue d'animaux tués.

Lire l'article

La viande cultivée dans une perspective (pré)historique

Pieter Boussemaere est professeur en histoire climatologique et histoire du monde. Il est également l’auteur de nombreux livres sur le sujet. La viande cultivée est certes une innovation mais elle ne tombe pas du ciel. Interview sur la préhistoire et le rôle de la viande.

Lire l'article

44% des belges ont une opinion positive de la viande cultivée

Une enquête du bureau d'études Ipsos, commandée par GAIA, montre que plus de la moitié des belges sont satisfaits des substituts de viande végétaux. Il s’agit d’une augmentation significative par rapport à 2019 (44%). «Les gens agissent de manière toujours plus consciente avec la nourriture», affirme le président de GAIA, Michel Vandenbosch. De plus, les substituts de viande végétaux sont plus attrayants que jamais. « Cette combinaison de sensibilisation et de technologie contribue à faire progresser le bien-être animal. ». Les chiffres de l’enquête concernant la viande cultivée sont également encourageants : 44% des belges ont une opinion positive de la viande cultivée.

Lire l'article

Le Brésil propose la toute première formation viande cultivée

L'Université fédérale de Parana au Brésil est pleinement engagée dans le développement de la viande de culture. Elle a précédemment mené des études sur la disposition du Brésilien à manger de la viande cultivée et sur la transition économique qui lui est associée. A présent, elle propose une formation complète sur le thème. Le professeur Germano Glufke Reis nous en dit plus.

Lire l'article

Viande cultivée cherche fermier

Cor van der Weele, professeur à l'Université de Wageningen, mène des recherches sur un rôle éventuel des agriculteurs dans la viande cultivée. « Il y a plus de changements qu'il n'y paraît à première vue »

Lire l'article

Yuki Hanyu imite le corps avec Integriculture

L'Integriculture est une spin-off du Projet Shojinmeat, un projet non commercial au Japon qui rassemble la viande cultivée et la science citoyenne. Integriculture se concentre sur une production accessible et à petite échelle de viande cultivée. En imitant le fonctionnement du corps, elle vise à cultiver des cellules à un prix réduit.

Lire l'article

Picanha, vindaloo et carbonades à la viande cultivée ?

Certains pays sont plus friands de viande que d'autres. Mais qu'en est-il de la viande cultivée ? Comment les Allemands, les Italiens, les Belges, les Chinois et les Indiens perçoivent-ils cette innovation ? Qui voudrait en manger et à quelles conditions ? Ce que le consommateur pense est décisif. Plusieurs études ont été menées à ce sujet.

Lire l'article