Le nouveau rapport de ProVeg International examine la position des agriculteurs en matière de transition vers les protéines.

tractor-4894284_1920

À la fin du mois dernier, ProVeg International a publié un nouveau rapport examinant comment les agriculteurs peuvent avoir un avenir durable et financièrement viable.

Basé sur des entretiens avec 20 associations nationales et internationales représentant pas moins de 300 000 agriculteurs, le rapport révèle les opportunités et les défis entourant la transition vers la production de protéines alternatives.

Le rapport qui reconnaît l’impact de notre système alimentaire actuel sur le changement climatique, interroge les associations d’agriculteurs, principalement des États-Unis et d’Europe, sur les défis que représente le passage à la production de protéines alternatives.

« Les entretiens donnent un aperçu précieux des défis auxquels les agriculteurs sont confrontés. Ils montrent également que les possibilités de passer à une agriculture protéique alternative ne manquent pas pour les agriculteurs des diverses régions .  Les agriculteurs sont clairement ouverts au changement, mais ils ont besoin de soutien dans plusieurs domaines pour que la transition soit sûre et réalisable.«  déclare Stephanie Jaczniakowska-McGirr de ProVeg.

Le rapport examine également une série de solutions protéiques alternatives, ainsi que les perspectives des agriculteurs pour chacune d’entre elles.  Par exemple:

  • Le passage du pâturage des bovins laitiers à la culture de protéagineux de substitution
  • La production de lait végétal à partir de cultures locales
  • Les protéines issues de la fermentation
  • La viande cultivée
  • L’agriculture verticale
  • L’aquaculture d’algues
  • L’agriculture régénératrice
  • Les crédits carbone pour l’utilisation alternative des terres

Le rapport montre que les agriculteurs sont préoccupés par le changement climatique.

« Les agriculteurs sont bien conscients qu’il est essentiel d’éviter le changement climatique. Plusieurs agriculteurs aimeraient réduire leur empreinte sur le bétail et le climat, mais il faut que ce soit financièrement viable. » a déclaré un représentant de l’agriculture britannique cité dans le rapport.

Cette préoccupation trouve également un écho dans les commentaires d’une association agricole européenne, car la période est difficile pour plusieurs de ses membres : « En fin de compte, les agriculteurs veulent simplement être en mesure de faire un choix éclairé sur leur retour sur investissement dans 10 à 20 ans. Ils veulent un bon avenir pour leurs familles. »

Une association d’agriculteurs allemands note pour sa part que rien ne s’opposerait à une transition vers des protéines alternatives si la demande et les revenus augmentent.

Les agriculteurs sont confrontés non seulement à l’impact du changement climatique sur les rendements, mais aussi à la volatilité de la chaîne d’approvisionnement mondiale et à la baisse de la demande de produits animaux conventionnels dans les pays du Nord.  Le rapport décrit comment la transition vers des protéines alternatives, soutenue par des processus automatisés, l’IA et des techniques d’agriculture régénérative offrent une solution à ces pressions.  Cela permettra la mise en œuvre de meilleures pratiques et la réduction du gaspillage alimentaire, tout en améliorant les rendements et soutenant les régimes riches en plantes.  Ce faisant, les agriculteurs réduiront les émissions de gaz à effet de serre mondiales d’au moins 13 %, selon le rapport, ce qui contribuera à protéger leurs terres et leur entreprise à long terme.

Lien vers le rapport complet : https://corporate.proveg.com/wp-content/uploads/2022/06/Amplifying_Farmers_Voices_Report.pdf

Share

0