La viabilité économique de la viande cultivée

L’année 2020 a été marquée par quelques avancées dans le domaine de la viande cultivée. Deux initiatives, indépendantes l’une de l’autre, ont vu le jour : un restaurant à Tel-Aviv et l’autre à San Francisco offrent à présent à leurs clients l’opportunité de déguster de la viande cultivée à leur table. Singapour est devenu le premier pays dans lequel la viande cultivée peut être commercialisée. Un certain nombre de produits de viande cultivée spéciaux, comme le bacon, ont également été présentés pour la première fois en 2020. La viande cultivée a le vent en poupe, c’est clair. Mais ce ne sera un véritable succès que s’il peut être fabriqué à grande échelle. Cette évolution est toujours en cours.

Se concentrer pour réduire le prix de vente

 

Les calculs montrent que certains paramètres jouent un rôle décisif et d’autres beaucoup moins. Par exemple, le temps nécessaire à la « maturation » de la viande cultivée, où les cellules souches deviennent de la vraie viande, est très important. Si le temps nécessaire est limité, le coût de production de la viande cultivée est considérablement réduit. La facilité avec laquelle les cellules sont capables d’absorber le gaz oxygène et les sucres sont d’autres exemples de paramètres importants. Grâce à ces informations, les développeurs de viande cultivée savent aussi mieux sur quoi ils doivent se concentrer pour réduire le prix de vente et produire à plus grande échelle.

Les chercheurs ont également imaginés plusieurs scénarios pour mesurer davantage la faisabilité économique de la viande cultivée. Un premier scénario est la situation actuelle, par exemple lorsque la maturation de la viande cultivée prend encore beaucoup de temps. Dans ce premier scénario, la viande cultivée est encore aujourd’hui beaucoup plus chère que la viande conventionnelle. Dans d’autres scénarios, on suppose que certains paramètres importants, tels que le temps de maturation, se sont améliorés. Cela a immédiatement un impact majeur sur le prix de la viande cultivée, mais elle reste chère. Dans le dernier scénario, les obstacles technologiques ont été levés, et le prix de vente de la production de viande cultivée est proche de 2 dollars par kilogramme.

Les chercheurs concluent qu’avec la technologie actuelle, il est possible de fabriquer un produit exclusif et de haute qualité et qu’en améliorant un certain nombre de paramètres technologiques, le prix de production de la viande cultivée peut chuter de manière drastique. De cette manière, la viande cultivée à grande échelle peut être économiquement viable.

L’article scientifique est le suivant : Risner et al. Preliminary Techno-Economic Assessment of Animal Cell-Based Meat. Foods (2021)

money-2724235_1920

Share

0