La société israélienne MeaTech va créer une installation de production pilote à Anvers, en Belgique

MOSA_001H-2

MeaTech est une entreprise israélienne qui fabrique des produits alimentaires végétaux de haute qualité. MeaTech affirme toutefois que ses hamburgers et ses nuggets entièrement végétaux ne répondent pas encore totalement aux attentes des consommateurs :
les substituts d’origine végétale n’ont en effet pas la jutosité et la saveur spécifiques des graisses animales.
Depuis 2019, l’un des principaux objectifs de MeaTech est d’obtenir cette jutosité et ce goût parfaits en ajoutant un seul ingrédient à la recette à base de plantes c’est pourquoi elle a acquis Peace of Meat en 2021. Peace of Meat est une entreprise belge qui travaille spécifiquement à la création de ce que MeaTech considère comme l’ingrédient manquant.
En ajoutant la graisse de poulet d’élevage à la recette de légumes de MeaTech, ils ont obtenu le résultat qu’ils recherchaient.
Après plusieurs essais positifs, la société est en train de mettre en place sa première usine pilote pour faire passer la production de graisse de poulet de culture à un niveau évolutif.
« Le fait que nous soyons en train de mettre en place l’usine pilote signifie que nous sommes très confiants dans notre capacité à passer à l’échelle supérieure ». a déclaré M. Kaufman, PDG de MeaTech.

Le siège de MeaTech 3D est situé à Rehovot, en Israël. Cette région abrite de nombreuses start-ups actives dans le domaine de la viande cultivée. Les Israéliens choisissent cependant d’installer leur première unité de production à Anvers, où Peace of Meat est installé depuis 2019.

MeaTech prévoit de pouvoir produire environ 20 tonnes par an dans la première usine. Cet ingrédient spécifique peut alors être ajouté en tant qu’ingrédient supplémentaire aux alternatives à base de céréales plates.
L’approche hybride du développement des produits s’étend à leur stratégie de vente : « Nous produirons nos propres steaks et nuggets étiquetés, mais nous ne fermerons pas la porte aux entreprises qui souhaitent acheter l’ingrédient pour l’incorporer dans leurs propres produits », explique M. Kaufmann.
MeaTech prévoit d’installer quatre à cinq usines dans le monde d’ici 2025, qui, ensemble, produiraient alors 560 tonnes par an.

Share

0