La production à grande échelle de viande cultivée devient une réalité

La société israélienne Future Meat Technologies a ouvert la première usine capable de produire de la viande cultivée à plus grande échelle en juin 2021. À raison de 500 kilogrammes par jour, 5 000 hamburgers de viande cultivée peuvent être fabriqués chaque jour.

La période pendant laquelle les promoteurs de viande cultivée ne montraient qu’un morceau expérimental de cette viande semble être révolue. Plusieurs entreprises, comme la société néerlandaise Mosa Meat, investissent dans une usine dite pilote qui peut déjà produire de petits volumes de viande cultivée à une échelle limitée. Future Meat va maintenant plus loin en lançant une ligne de production industrielle à plus grande échelle. Future Meat souhaite introduire ses produits en 2022 et utilise donc l’unité de production pour effectuer les procédures légales et le développement des produits. Si le gouvernement donne son autorisation, la viande cultivée produite peut être vendue et consommée par les consommateurs. À plus grande échelle signifie également que la production peut être réalisée à moindre coût : selon Future Meat, elle peut produire de la viande à moins de 20 euros par kilogramme. On s’attend à ce que les coûts baissent encore davantage. C’est important, car toutes les études de consommation montrent que la viande cultivée ne peut connaître un succès que si elle est proposée à un prix bas, comparable au prix actuel de la viande issue de l’abattage.

La nouvelle usine est équipée de bioréacteurs dans lesquels sont cultivées des cellules de graisse animale et de muscle. Future Meat souligne que cela se fait sans modification génétique. Il est actuellement possible de produire de la viande cultivée à partir de poulet, de porc et d’agneau sans utiliser de sérum animal comme milieu nutritif pour les cellules. Dans les mois à venir, la production de viande de bœuf cultivée sera développée.

La communication de Future Meat explique que la viande cultivée est non seulement bonne pour les animaux, mais aussi pour l’environnement. Le processus de production serait 20 fois plus rapide que l’élevage d’animaux de boucherie, ce qui le rend très efficace et permet donc d’utiliser moins de ressources.

Pour plus d’informations : https://future-meat.com/

Copyright photo Future Meat

Share

0