Des chercheurs canadiens voient dans l’agriculture cellulaire un potentiel pour le secteur laitier également

icecream

Le Canada est l’un des principaux acteurs dans le domaine de l’agroalimentaire, exportant pour 62 milliards de dollars de produits agricoles. Le secteur emploie 500 000 personnes.

L’agriculture cellulaire offre au pays la possibilité de renforcer sa position économique, d’assurer la sécurité alimentaire nationale et de nourrir durablement une population croissante.

Génomique Ontario, en collaboration avec des chercheurs du Food and Agriculture Institute de l’Université de la vallée du Fraser, a produit un rapport qui examine le rôle de l’agriculture cellulaire pour le Canada. Le rapport montre que l’agriculture cellulaire pourrait représenter jusqu’à 12,5 milliards de dollars d’opportunités et créer jusqu’à 142 000 nouveaux emplois.

 

3 recommandations

Le rapport formule trois recommandations pour développer ce secteur au Canada. Tout d’abord, il est nécessaire de définir une vision et une stratégie nationales pour le secteur de l’agriculture cellulaire locale.

Deuxièmement, un cadre réglementaire clair et transparent doit être établi pour les produits agricoles cellulaires produits au Canada ou à l’étranger.

Enfin, le gouvernement doit soutenir la poursuite de la recherche et du développement commercial en encourageant les partenariats public-privé, en collaborant aux investissements publics et privés, en développant les infrastructures et en soutenant la formation.

Selon Ontario Genomics, il faut combiner sensibilisation du public et progrès technologiques pour donner au Canada la possibilité de réfléchir à la façon dont nous pouvons changer nos systèmes alimentaires pour le mieux. Il faut saisir cette opportunité maintenant, sinon d’autres pays prendront l’initiative.

Secteur laitier

L’agriculture cellulaire offre également des possibilités pour le secteur laitier. Aux États-Unis, Perfect Day utilise des champignons génétiquement modifiés pour produire à l’échelle commerciale des protéines de lait pour les glaces.  D’autres entreprises, comme TurtleTree et Better Milk, développent des cellules en laboratoire pour produire du lait de vache.

Il faudra peut-être attendre un certain temps avant que ces produits arrivent dans les supermarchés canadiens, mais ces technologies émergentes font partie de la révolution agricole et amélioreront la sécurité alimentaire, la durabilité et les conditions de travail dans le secteur.

L’agriculture animale joue un rôle majeur dans le système alimentaire mondial, mais le secteur fait l’objet d’une surveillance accrue, notamment en ce qui concerne les incidences sur l’environnement et le bien-être des animaux. Elle est une source majeure d’émissions de gaz à effet de serre, représentant plus de 16,5 % des émissions mondiales, selon certaines estimations. Le secteur de l’élevage est également vulnérable aux effets du changement climatique. Les récentes inondations en Colombie-Britannique ont tué plus d’un demi-million d’animaux d’élevage et menacé de contaminer les écosystèmes d’eau douce sensibles de la vallée du Fraser avec le fumier et les produits chimiques agricoles stockés. L’industrie de l’élevage intensif est également un facteur de risque connu pour les zoonoses et les pandémies, telles que la grippe H1N1 ou la grippe porcine.

 18 000 agriculteurs

Le secteur laitier est important pour le Canada. Plus de 18 000 agriculteurs travaillent dans les quelque 10 000 exploitations laitières du pays, qui ont produit ensemble 9,5 milliards de litres de lait et gagné plus de 7 milliards de dollars en 2020.

Les produits laitiers sans animaux présentent plusieurs avantages en termes de bien-être animal, d’environnement et de sécurité alimentaire. Une politique de transition juste pour l’agriculture cellulaire encouragerait les agriculteurs à passer à une production laitière sans animaux par le biais de subventions pour de nouvelles infrastructures, d’un soutien aux licences pour les nouvelles technologies, de la conservation de la biodiversité et du recyclage du personnel.

Source : https://theconversation-com.cdn.ampproject.org/c/s/theconversation.com/amp/lab-grown-meats-and-cow-free-dairy-can-meet-the-demand-for-protein-and-help-address-climate-change-173404https://theconversation.com/milk-without-the-cow-cellular-agriculture-could-be-the-future-of-farming-but-dairy-farmers-need-help-173898

Share

0