Aleph Farms va encore plus loin

Il existe déjà une grande diversité parmi les développeurs de viande cultivée, en termes d’objectifs, de préoccupations et de stratégie. Certaines entreprises se concentrent sur la viande de bœuf parce que les bovins ont le plus grand impact sur l’environnement. D’autres veulent créer une viande cultivée pour remplacer le poulet, car les élevages de poulets sont les pires de l’industrie de la viande en termes de bien-être animal. D’autres encore se concentrent sur les poissons ou les crevettes, respectivement, en raison de la surpêche et de la pollution due aux élevages de crevettes. Une entreprise veut commercialiser rapidement un produit, l’autre se concentre sur les percées. Aleph Farms fait partie de cette dernière catégorie.

Le message qui ressort de ces recherches est que la viande cultivée peut également être produite dans des conditions où la viande conventionnelle n'aurait absolument aucune chance, comme l'absence de grandes quantités d'eau et de nutriments.

Début février, l’entreprise a annoncé, en collaboration avec le Technion (l’université technologique d’Israël), qu’elle avait réussi à fabriquer une entrecôte. Le faux-filet fait partie des structures de viande les plus complexes et est donc particulièrement difficile à produire sans abattage. C’est pourquoi la plupart des concepteurs de viande cultivée se concentrent encore sur la viande « simple », par exemple les hamburgers et les nuggets. Aleph Farms a précédemment développé un steak fin, que les représentants de GAIA ont pu voir et goûter en 2019. Aujourd’hui, Aleph Farms va encore plus loin. Le produit contient des tissus musculaires, graisseux et vasculaires et est fabriqué par la technologie de bio-impression en 3D à partir de cellules de bovins. Ce n’est pas la même chose que la technologie d’impression 3D classique : pour la variante de viande cultivée du faux-filet, les cellules sont d’abord imprimées, puis les cellules se développent et se différencient en une véritable viande, avec une texture et un goût similaires. Cela ressemble d’ailleurs à la façon dont les tissus se développent naturellement dans un corps vivant.

Aleph Farms n’en est pas à son premier essai. En 2020, elle a mené des recherches dans la station spatiale internationale (ISS) pour produire de la viande cultivée en microgravité. L’objectif n’était pas tant de démontrer que la viande cultivée pouvait également servir de nourriture aux astronautes. Le message qui ressort de ces recherches est que la viande cultivée peut également être produite dans des conditions où la viande conventionnelle n’aurait absolument aucune chance, comme l’absence de grandes quantités d’eau et de nutriments.

Début 2021, Aleph Farms a également annoncé une collaboration avec le groupe de l’industrie alimentaire de Mitsubishi pour le Japon. La viande cultivée suscite un vif intérêt au Japon, notamment pour atteindre les objectifs en matière de climat et de sécurité alimentaire. Le pays est largement dépendant des importations de produits alimentaires et souhaite devenir plus indépendant. Mitsubishi dispose d’une grande expertise en matière de produits de marque et de canaux de distribution locaux, qu’Aleph Farms sera en mesure d’utiliser.

 

Copyright photos : Aleph Farms/Technion – Institut israélien de technologie

Share

0