Yuki Hanyu imite le corps avec Integriculture

Integriculture se concentre sur une production accessible et à petite échelle de viande cultivée. De quelle façon vous y prenez-vous ?

Integriculture travaille sur des méthodes visant à cultiver des cellules à un prix réduit. Pour obtenir une viande cultivée, il fait multiplier de cellules jusqu’à parvenir à une quantité suffisante pour fabriquer un produit carné. La principale raison du coût élevé aujourd’hui – et donc pas encore réalisable économiquement – est le milieu nutritif dont les cellules ont besoin.

Ce sont surtout les soi-disant facteurs de croissance qui sont onéreux Il s’agit des substances dans le milieu nutritif qui permettent aux celles de se multiplier. Nous possédons tous des facteurs de croissance dans notre corps, sans quoi nous ne pourrions pas fonctionner en tant qu’être humain. Et personne ne se rend dans une pharmacie pour acheter une dose de facteurs de croissance et l’avaler. Nous les créons naturellement Ce que nous faisons avec Integriculture est de développer un système qui imite, en fait, le corps. Chaque partie du système reprend le rôle d’un organe et contient également certaines cellules, telles que le foie ou le pancréas. Ils produisent ensuite des substances dont les cellules de la viande cultivée ont besoin pour se développer. C’est ainsi que vous obtenez de la viande cultivée.

Nous possédons tous des facteurs de croissance dans notre corps, sans quoi nous ne pourrions pas fonctionner en tant qu’être humain.

Vous attachez une grande importance à l’éducation lors de vos conférences. Il y a souvent une table à côté de vous avec du matériel de bricolage pour faire du milieu nutritif.

L’Integriculture est une spin-off du Projet Shojinmeat, un projet non commercial au Japon qui rassemble la viande cultivée et la science citoyenne. L’implication des citoyens, des communautés et surtout des jeunes générations y est au cœur des activités. Par exemple, nous créons des guides pour faire de la viande cultivée à la maison, en utilisant des appareils et des ingrédients simples. Cela semble encore futuriste, mais l’intention est de rendre la viande cultivée accessible aux citoyens.

Cela semble encore futuriste, mais l'intention est de rendre la viande cultivée accessible aux citoyens.

Lors de vos conférences, vous faites paraître tout cela très simple. Vous expliquez par exemple qu’il est possible de fabriquer un milieu nutritif à partir d’un jaune d’œuf. Est-ce vraiment aussi simple selon vous ?

Un jaune d’œuf contient de nombreux facteurs de croissance qui servent naturellement à faire grandir un poussin lorsque l’œuf est fécondé. Nous avons fait des expériences avec un jaune d’œuf et cela fonctionne mais au bout de 5 jours, l’effet se dissipe. Le système d’organes imités qui alimente la viande cultivée est bien plus efficace. Nous avons également fait de la viande cultivée pour la proposer en dégustation lors d’événements japonais.

Pensez-vous que nous pourrons faire un jour de la viande cultivée à la maison comme si c’était du café ?

Dans un certain sens oui. Pas dans le sens où il y aura des machines dans chaque maison permettant de produire de la viande identique pour tous les jours à un prix réduit. Mais bien en kit pour faire des formes plus spéciales et exotiques de viande cultivée. Au niveau agricole la production commerciale de viande cultivée deviendra possible, j’en suis convaincu. En attendant, il est important que les citoyens sachent comment fonctionne une telle technologie et se familiarisent avec elle, ce qui est très important pour nous au Japon.

Share

0