De la viande cultivée pour animaux de compagnie

Les ménages belges ont dépensé 1,3 milliard d’euros pour leurs animaux domestiques en 2014, selon les chiffres du SPF Économie. La plus grande partie des dépenses va à la nourriture. Mais que contiennent vraiment les aliments pour animaux de compagnie ? Sont-ils produits dans le respect des animaux ? Entretien avec Joshua Erret, fondateur de Because Animals.

Comment avez-vous eu l’idée de développer des aliments pour animaux de compagnie respectueux des animaux ?
Joshua Erret : L’aventure de Because Animals a commencé avec des miaulements de chat. Au cours d’une promenade, j’ai entendu les doux miaulements venant d’un jardin abandonné. Nous y avons trouvé une colonie de chats, surtout de très jeunes animaux. Un des chatons n’était pas plus gros que mon pouce. Nous nous sommes immédiatement occupés d’eux. Je me suis rapidement engagé dans une initiative qui sauve et prend soin des chats errants. C’est là que j’ai rencontré ma co-fondatrice, Shannon Falconer. Nous avons commencé à nous demander ce que les chats mangent réellement… Les gens sont habitués à ce que leurs animaux mangent de la nourriture préparée, mais les chats sauvages mangent des choses très différentes. J’ai aussi commencé à étudier les ingrédients de la nourriture pour animaux de compagnie et c’est là que j’ai découvert des choses bizarres. Par exemple, il est étrange que les chats et les chiens mangent du bœuf. Mettez un chat et une vache ensemble, le chat ne mangera pas la vache ! J’ai commencé à réaliser que, de plus en plus, la nourriture était un produit purement commercial, pas du tout basé sur les besoins réels des animaux de compagnie. Notre système alimentaire produit beaucoup de déchets de viande et cela doit finir quelque part, comme dans la nourriture pour chats. Cependant, un chat a besoin d’éléments nutritifs, plutôt que d’ingrédients disponibles parce qu’invendus. Nous développons des produits qui sont respectueux des animaux et, contrairement à l’offre actuelle, ils sont basés sur ce dont les animaux de compagnie ont besoin pour rester en bonne santé.

En mars de cette année, nous avons lancé un prototype : une sorte de bonbon pour les chats à base de cellules de souris. Mon chat Franky l’a mangé tout de suite.

Joshua Erret
co-fondateur de Because Animals

Quand on pense à la viande cultivée, on ne pense pas immédiatement à la nourriture pour animaux de compagnie. Pourquoi est-ce important ?
Joshua Erret : Actuellement, ,les aliments pour animaux sont fabriqués à partir de sous-produits du système alimentaire pour les humains. Mais cela ne veut pas dire que ce n’est pas important pour les producteurs et les transformateurs de viande. Retirez les aliments pour animaux de compagnie du système et vous aurez un impact économique important. La viande deviendrait plus chère et la production devrait aussi devenir plus durable. Nous sommes encore petits, nous sommes des pionniers. Mais la demande de produits éthiques et de qualité pour les animaux ne cesse d’augmenter et ce mouvement peut faire une grande différence. Nous avons commencé par fabriquer des compléments alimentaires, tous produits sans animaux. C’était un moyen facile d’améliorer l’alimentation des animaux. Il suffisait de les ajouter à l’alimentation. Récemment, nous avons lancé un nouveau biscuit vegan pour chiens. Nous n’utilisons pas d’additifs, de colorants ou de conservateurs, seulement des ingrédients à part entière et à base de plantes. À côté de cela, nous développons aussi un produit à base de viande cultivée, à partir de cellules souches de souris. Après tout, les souris sont la nourriture originelle des chats. Nous pensons qu’il s’agira du produit ultime : à la fois respectueux des animaux et sain pour nos compagnons à quatre pattes.

Où en êtes-vous dans vos recherches ? Peut-on s’attendre à ce que des cellules cultivées de souris soient utilisées dans la nourriture pour chats dans un proche avenir ?
Joshua Erret : En mars de cette année, nous avons lancé un prototype : une sorte de bonbon pour les chats à base de cellules de souris. Mon chat Franky – c’est un des chats dont je parlais au début – l’a mangé tout de suite. Je suis très fier que mon chat soit le premier animal à avoir mangé de la viande cultivée. Mon Franky, le révolutionnaire (rires).

Share

0