Memphis Meats fait sortir la viande cultivée du labo

La start-up américaine Memphis Meats lève 161 millions de dollars. Un record. Cette enveloppe dépasse l’ensemble des sommes investies dans ce secteur depuis l’origine, c’est-à-dire 155 millions de dollars. Et nous rapproche encore plus d’une commercialisation à grande échelle.

Derek Uma Nick

Aux États-Unis, la start-up Memphis Meats vient de récolter une importante somme d’argent pour lancer une première production de viande de culture. Lors d’un tour de table, la start-up a levé pas moins de 161 millions de dollars (145 milions d’euros). Pour l’entreprise, créée il y a à peine cinq ans, c’est un énorme coup de pouce : elle veut utiliser cet argent pour construire une usine de production, étoffer ses équipes et lancer ses produits sur le marché. Bill Gates et Richard Branson, entre autres, font partie de l’aventure. Tous deux ont confirmé vouloir débloquer des fonds philanthropiques.

Serving Chicken

Des prototypes comestibles

La société basée à Berkeley (en Californie) a ainsi franchi une étape supplémentaire pour la commercialisation future de la viande cultivée. En 2013, le monde découvrait le premier burger à base de viande cultivée. Il s’agissait alors d’un projet universitaire à Maastricht, aux Pays-Bas, financé à plusieurs centaines de milliers d’euros par le fondateur de Google, Sergey Brin. Depuis, des start-ups ont créé des prototypes parfaitement comestibles, avec lesquels elles organisent des dégustations avec de grands chefs et des experts culinaires.

En 2016, Memphis Meats a ainsi présenté une boulette conçue à partir de cellules prélevées sur des animaux vivants. Un an après, elle avait aussi réussi à développer le premier morceau de volaille avec le même procédé. En l’espace de quelques années, le prix de production de ces prototypes a chuté à quelques dizaines ou centaines d’euros.

Selon la start-up, le processus n'utiliserait par ailleurs que 10 % de la consommation d'eau utilisée par l'élevage bovin traditionnel.

Une première usine dans deux ans

Memphis Meats va maintenant un pas plus loin : la jeune pousse va faire sortir la production de viande cultivée du laboratoire en mettant en place une véritable chaîne de production. De cette manière, les volumes de production vont littéralement augmenter tout en faisant baisser les coûts de production. Les responsables de Memphis Meats estiment que leur première usine de production sera pleinement opérationnelle d’ici un an et demi à deux ans.

Désormais, une quarantaine d’entreprises sont recensées dans ce secteur, réparties sur les cinq continents. À elles toutes, elles produisent quinze types de viandes différents, allant du steak de boeuf aux fruits de mer. Parmi les plus connues : les israéliennes Aleph Farms et Future Meat Technologies, les américaines BlueNalu et Finless Foods, ainsi que les européennes Mosa Meat et Peace of Meat.

Share

0